DSC09396Première visite des quartiers les plus connus de Buenos Aires pour Laure. Je lesDSC09403connais déjà, mais loin de m’en lasser, je redécouvre chaque fois avec bonheur ces barrios qui font l’âme de la capitale.

Le quartier de la Bocca est comme toujours très animé. Une foule de touristes flânent au hasard des rues pittoresques et se laissent envouter par la musique et les danseurs de tango. Nous en profitons pour déjeuner dans une brasserie du coin. Les tables en bois antédiluvienne, les murs recouverts de vieilles affiches de DSC09409films et de publicités… seules les empañadas sont là pour nous rappeler que nous sommes en Argentine au XXIème siècle et non dans un café italien d’une autre époque.

Nous continuons notre voyage dans le passé en poursuivant notre visite par leP7070030quartier de San Telmo. Les ruelles pavées et les bâtiments coloniaux témoignent de l’ambiance d’autrefois, mais le délabrement certains des façades nous ramène à la réalité des difficultés économiques du pays. Un petit marché DSC09413couvert nous donne l’occasion de beaucoup rire devant les immondes babioles des antiquaires, puis nous nous offrons notre petit instant culture en visitant le Museo del Traje. Ce musée du costume retrace intelligemment l’évolution des habillements depuis l’époque coloniale, et offre même aux visiteurs l’occasion de poser en habits du XIXème via un magnifique panneau en carton. Touristes jusqu’au bout, nous ne nous en priverons pas.DSC09415

Nous retrouvons Martín qui finit sa journée de travail, et DSC09420posons avec la plus célèbre des petites filles argentine : Mafalda. Cette brunette intemporelle a été statufiée dans la rue Defensa en honneur à son créateur, l’extraordinaire Joaquin Salvador Lavado, alias Quino.

Comme tout porteño chic, nous allons prendre un apéritif dans le quartier moderne de Puerto Madero avant de rentrer diner à l’appartement.