DSC09541Réveil tardif et départ pour un déjeuner typiquement argentin. Nous commençons DSC09534par une Provoletta, spécialité au fromage, de manière à débuter le repas de manière légère. Nous enchaînons sur une gigantissime parillada (assortiments de différents morceaux d’abats et de viande), le tout confortablement installés dans un ancien box. Et oui, nous sommes dans un ancien bâtiment où logeaient les chevaux, aujourd’hui reconvertit en restaurant (oui, parce qu’en fait, il n’y a plus de chevaux, notre voisin de table n’est pas un équidé mâchonnant son foin).  Selles, tapis et DSC09539fer à cheval couvrant les murs, le cadre est très sympathique.

Le ventre bien remplit, nous partons vers le centre-ville à la recherche d’un glacier Freddo (le meilleure de Buenos Aires), dans l’objectif de combler le peu d’espace encore disponible dans notre estomac. HistoireDSC09551 de déculpabiliser, nous nous offrons d’abord une petite marche digestive dans le quartier de Palermo. L’occasion de traverser de nouveau le jardin botanique où nous visiterons la belle serre tropicale. Mais revenons à DSC09549l’essentiel : le dessert. Ce sera une énorme glace au Dulce de Leche, puisque de toute façon, nous ne sommes plus à ça près.

Retour difficile à la voiture pour rentrer à l’appartement. Une sieste s’impose avant de repartir pour une soirée. Une amie de Martín fête son anniversaire dans sa jolie maison d’un club de golf luxueux. Fête très sympathique où l’on osera la Carpincho Dance (un jour, je vous raconterai la célébrissime histoire du Carpincho). Le soleil pointe son nez lorsque nous retournons à l’appartement pour une courte nuit.