Fort de notre expérience de la veille, et surtout, parce que nous n’avons absolument pas d’autres choix, la visite du parc Ischigualasto se fera au moyen d’une agence. Adieux l’indépendance, mais bonjour aux DSC09689facilités de transport et guide personnalisé. C’est donc contraintes, mais malgré tout heureuses, que nous montons dans notre minibus où nous seront seules avec notre guide pour découvrir le parc national.

Le ciel est couvert et nous maugréons déjà de ne pouvoir profiter du soleil mais, agréable surprise, il se met à neiger, en plein désert ! Phénomène rare de voir des cactus recouverts d’une mince pellicule blanche… Le vent a tourné, nous sommes chanceuses !

Mais ne parlons pas trop vite. Arrivées au parc, qu’elle n’est pas notre étonnementP7150138lorsque grimpe dans notre véhicule un second guide. Super, nous aurons deux spécialistes pour tout nous expliquer sur le parc ! Ou pas. Car il s’est avéré que la balade que nous imaginions tranquille avec nos guides s’est DSC09702transformée en visite ultra-touristique par groupe de 25 voitures ! C’est donc avec une centaine d’autres personnes que nous écoutons les quelques mots forcés du guide sur l’explication des merveilles que nous voyons aux alentours. Car il faut bien l’avouer, la Valle de la Luna (joli surnom du parc) est un petit bijou. Chaque méandre du canyon, eux aussi travaillés par l’action du temps, offre de très belles couleurs variées, de la pierre rouge friable au noir des cendres volcaniques en passant par la glaise monochrome. Là aussi le paysage dévoile des sculptures naturelles DSC09725baptisées à juste titre, la Cancha de Bochas (le jeu de boules) ou El Submarino (le sous-marin). Ajoutant au charme désertique, la flore, composée de caroubiers, buissons et cactus est revêtue de manière insolite d’un léger duvet blanc.

Il est indéniable que : 1) notre guide n’aura servi à rien sinon à jouer le rôle de chauffeur 2) les explications du 2ème guide étaient telles que nous avions l’impression qu’il était contraint à la peine de mort s’il délivrait plus d’information 3) nous sommes cerclées d’autres touristes à chaque point d’intérêt. Cependant, laDSC09750beauté des lieux nous fait oublier un moment ces désagréments et l’on se laisse portées par ces merveilles de la nature.

La visite se termine par un musée présentant une superbe collection de fossiles de dinosaures.

Nous négocierons le retour avec un autre guide, de manière à ne pas retourné une fois de plus à la Rioja mais pour nous rendre dans la ville de San Juan.