Aujourd’hui la capitale est en fête. L’Argentine célèbre son indépendance, accordée le 9 juillet 1816. J’en profite pour déclarer que j’ai enfin trouvé un pays où il existe plus de jours fériés qu’en France. Bonus supplémentaire : si le jour en question tombe un samedi ou un dimanche… On le déplace au lundi ! Et ops, DSC09489un jour chômé supplémentaire !DSC09510

Réveil tardif puis direction le Tigre. Aujourd’hui se tient l’immense marché dans lequel nous flânons avec bonheur. Marchands de meubles, d’antiquités, de plantes, de babioles touristiques… tout se mélange et l’on a l’impression que tous les argentins s’y sont donnés rendez-vous, pour leurs achats, le parc d’attraction ou bien simplement une balade sur le fleuve. Nous optons pour cette dernière alternative et DSC09514embarquons tous les trois à bord d’un joli bateau en bois. Pendant une heure nousDSC09503 observons avec plaisir les multiples habitations sur pilotis aux couleurs variées qui font le bonheur des porteños le temps d’un week-end, loin du tumulte de la capitale.

Nous reprenons la voiture pour nous rendre non loin de là, dans la ville très chic de San Isidro. En bordure du Rio, c’est le lieu idéal pour une pause déjeuner (à 17 h de l’après-midi, certes). Le temps de terminer le repas et le soleil sent son heure venir. Nous irons nous installer tranquillement dans un parc quilmespour observer ses derniers rayons laissant place à la fraîcheur du début de soirée.DSC09520

Il est temps de retourner à l’appartement se changer. Ce soir, restaurant et sortie ! Nous rejoignons Nicolas, un ami de Martín, pour un apéritif Quilmes (la bière locale) avant d’aller dîner. Nous finirons l’agréable soirée dans un bar de San Isidro où Laure découvrira le Fernet-Coca.